On sait généralement que l’impôt sur le revenu est progressif. En d’autres termes, plus les revenus sont élevés, plus le taux d’imposition qui leur est appliqué l’est également. Cette politique joue un rôle déterminant dans les stratégies pour optimiser ses gains fiscaux. Ainsi, pour maximiser ses économies fiscales, les rachats de cotisations dans sa caisse de pensions doivent être échelonnés sur plusieurs années, plutôt qu’effectués de manière massive.

On peut facilement illustrer ce phénomène grâce au simulateur fiscal fourni par l’administration fédérale (www.estv2.admin.ch), en prenant l’exemple d’un contribuable marié, sans enfants, habitant Lausanne, disposant d’un revenu imposable d’environ 150’000 francs par an. Si cette personne procédait à un rachat de 100’000 francs en une fois, elle économiserait environ 28’400 francs d’impôts. Alors que si elle étalait ses rachats sur cinq ans, à raison de 20’000 francs par an,

elle épargnerait annuellement près de 7’400 francs, soit un total de 37’000 francs (= CHF 7’400 x 5). Son économie fiscale supplémentaire se monterait donc à 8’600 francs (= CHF 37’000 – CHF 28’400). |

par Pierre Novello, journaliste

0
Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2020 Wealth-magazine
Une publication Visual Capital Markets - Genève