À l’instar des rachats, il est vivement recommandé de procéder à des retraits partiels de ses avoirs de 3e pilier lié plutôt qu’à un prélèvement unique. Car si le retrait des fonds à l’échéance est imposé sur le revenu à un taux réduit, il est également progressif. L’étalement des retraits va donc fortement diminuer la facture finale. Grâce à ce simulateur proposé par l’Etat de Genève, il est facile de le montrer.

Par exemple, supposons qu’un couple marié et domicilié à Genève ait souscrit à deux comptes de prévoyance de 3e pilier lié pour 100’000 francs chacun. Si le couple résilie ces deux comptes la même année, il devrait s’acquitter d’un impôt de 10’718 francs pour les 200’000 francs retirés. Mais s’il fermait ces deux comptes sur deux années successives, en encaissant à chaque fois 100’000 francs, l’impôt s’élèverait à 3’214 francs pour chacun des retraits. Au total, pour ces mêmes 200’000 francs, l’impôt tomberait donc à 6’428 francs (= CHF 3’214 x 2). Ce simple étalement sur deux ans lui permettrait d’économiser 4’290 francs (= CHF 10’718 – CHF 6’428) d’impôts! On précisera que cette opération ne serait possible qu’en raison de la répartition des avoirs sur plusieurs comptes, car l’on ne peut fractionner les retraits au sein du même produit.

Il est important de noter que le retrait du capital de 2e pilier est soumis au même type d’impôt. Il est donc toujours recommandé d’éviter le retrait la même année son de capital de prévoyance professionnelle et de celui d’un ou de plusieurs produits de 3e pilier lié. |

par Pierre Novello, journaliste

0
Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2020 Wealth-magazine
Une publication Visual Capital Markets - Genève